Célebration de St Martin de Tours le 11 novembre

A ceux qui ne connaissent pas je vais expliquer pourquoi le 11 novembre en Allemagne on mange un Weckmann en brioche et une oie (vraie ou en sucre comme on préfère).

C’est un tradition allemande qui a débuté en… FRANCE !

Le 11 novembre en Allemagne donc, les enfants célèbrent Saint Martin, un évêque de Tours en France, qui vivait il y a plus de 1600 ans. Ce jour là en l’an 397 il avait été enterré.

Martin est né en Pannonoie (la Hongrie actuelle) et se retrouve enrôlé très jeune dans les legions romaines en Italie et en Gaule. Durant l’hiver 337, alors qu’il se trouvait à Amiens, il rencontre un mendiant nu et grelottant de froid a qui il donne la moitié de son manteau (on précisera plus tard qu’il n’en donne qu’une moitié car l’autre moitié reste la propriété de l’armée romaine). Le Christ lui apparaîtra pendant la nuit suivante, revêtu du demi-manteaux donné au pauvre. Martin decide alors de quitter l’armée et de se convertir. Il sera baptisé et se met au service de l’illustre saint Hilaire, évêque de Poitiers.

Après avoir fondé le monastère de Ligugé, Martin devient évêque de Tours en 370. Bien qu’il occupe ce poste durant 26 ans, il continuera à vivre en moine au monastère de Noirmoutier qu’il fonde sur la Loire.

Après la mort de saint Martin, Tours est devenu l’un des grands centres de pèlerinage européen. La chape de saint Martin constituait la plus précieuse relique sur le sol de la France et les Rois mérovingiens et carolingiens en firent un symbole de leur dynastie. C’est ce mot « chape » qui est a l’origine du mot « chapelle ». (ce superbe texte est pris en partie du site allemande.ac-Versailles.fr)

Le 11 novembre nous aimons bien manger une oie, qu’elle soit de viande, ou comme chez moi, une en brioche car d’après la légende St Martin se cachait dans une étable ne voulant pas devenir évêque . Les oies qui étaient dans l’étable faisaient un tel bruit que St Martin fût vite trouvé.

En Allemagne et dans certains autres pays, les enfants construisent des lanternes dans les crèches et écoles, et à la tombée de la nuit, font une procession à travers des rues en chantant des chants commémorant St Martin et sa vie.

C’est une belle tradition qui fait énormément plaisir aux enfants comme aux adultes, similairement à la fête de la Santa Lucia en Suède, qui est également une fête de lumière dans la période noire de l’année . D’ailleurs c’est une soirée qu’on aime bien célébrer avec d’autres, donc après la procession de lanternes, beaucoup invitent des amis à diner à la maison pour faire durer le plaisir d’être ensemble.

Quel bonheur de défilé à la nuit tombante avec des lanternes de toutes motifs avec d’autres enfants et adults, souvent étant précède par Saint Martin, chevauchant son cheval, en chantant des chansons, pendant qu’une bonne oie chaude (sucré ou salé) attend tout le monde a la maison.

Voici mon oie, un peu rudimentaire accompagne du « Stutenkerl’ ou « Weckmann », une brioche en forme de bonhomme, que les participants du défilé recoivent à la fin.

Si vous avez aimé ce post inscrivez vous sur le Blog pour plus de recettes.